Premières pages (1983)

Quinzième roman publié d'Yves Navarre.

L’ouvrage n’a pas été réédité ni n’a paru en Livre de poche.

Comme pour L’espérance de beaux voyages qui contient 365 lettres réparties en quatre saisons, l’auteur s’attelle ici à un nouveau chef-d’œuvre par la rédaction de 41 chapitres premiers de romans à venir.

 

Pour une lecture de Premières Pages en version pdf brut.

 

Quatrième de couverture

On peut comparer Premières Pages à Biographie par l’ampleur de la composition et l’ambition du propos. Mais alors que dans Biographie le centre du récit était l’auteur lui-même, nous assistons dans Premières Pages à une véritable explosion romanesque. le livre compte 41 chapitres : autant de romans, autant de personnages. En fait il ne s’agit que du premier chapitre d’un roman – ou plutôt des premiers chapitres de plusieurs romans. Ces romans ont tous le même auteur : Peggy Carnieri, amie, amante, secrétaire et assistante de la romancière Lola Kubler. Ce que Lola n’a pas écrit, Peggy l’ose et le tente. Mais « au chapitre 2 commence le terrible mensonge de l’œuvre établie, structurée, ordonnée. Au chapitre 2, nous perdons déjà la mémoire ». Or, il s’agit de conserver la mémoire, non pas celle du Je de Biographie, mais celle de nous. La même ? « Si une mémoire ne se reconstitue pas, l’histoire de nous est perdue ». Voici une œuvre foisonnante, un roman fait de romans à leurs débuts, pour la gravité et le plaisir de lire et de s’interroger.

 

 

 

 

Pour revenir à l'introduction.